Navigation – Plan du site
Actualité

Qu’est-ce qu’un « paysage religieux » ?

Constructions, interprétations et représentations cultuelles de l’espace dans les sociétés anciennes
p. 9

Texte intégral

1Les 8-9 avril passés, la chaire Religion, institutions et société de la Rome antique a organisé, en collaboration avec le Centre Louis Gernet, dirigé par François de Polignac, un colloque sur le thème « Qu’est-ce qu’un “paysage religieux” ? » Cette réunion constituait la conclusion du programme CIRCE financé par l’ANR, qui soutenait les corpus de lieux de culte que John Scheid et François de Polignac dirigent. Le programme dirigé par J. Scheid porte sur les sanctuaires de l’Italie antique, celui de F. de Polignac sur la Grèce continentale ; depuis deux ans s’y sont ajoutées des expériences semblables en Gaule (programme INCUBO, dirigé à Dijon par le professeur Olivier de Cazanove) et en Afrique du Nord (Inventaire des lieux de culte en Tunisie antique dirigé par Mériem Sébaï-Bernard, Université de Paris 1).

2Ce colloque a croisé les données recueillies sur tous ces territoires pour s’interroger sur la notion de « paysage religieux ». Construction sociale et politique, le paysage religieux reflète la manière dont les Anciens analysaient l’espace, définissaient ses fonctions et structuraient leurs territoires. Cet essai de retrouver sur le terrain la perception des obligations religieuses en fonction du temps et de l’espace, cité par cité, est étroitement liée à l’anthropologie religieuse moderne, qui utilise toutes les sources disponibles pour reconstruire le fonctionnement des religions ritualistes de l’antiquité. En effet, au-delà de la notion juridique de territoire qui a permis une première approche de la distribution des sanctuaires dans l’espace, la recherche s’intéresse maintenant à l’ensemble des relations symboliques (rites, offrandes) et pratiques (circulations, échanges…) dans lequel un culte s’insère, de façon à penser son « espace de signification » indépendamment des catégories spatiales toutes faites.

3Les deux journées du colloque ont associé l’analyse de cas d’espèce classiques, grecs ou romains, à la manière dont l’historiographie moderne reconstruit les espaces religieux dans les Balkans, en fonction des besoins idéologiques, et à l’extraordinaire corpus des temples de Pékin qui est en cours de réalisation à l’ÉFÉO.

4Le lendemain du colloque, un séminaire a été consacré dans les locaux de la Fondation Hugot à l’Inventaire des lieux de culte en Tunisie antique, en présence d’un certain nombre des collaborateurs tunisiens. 

Extrait de Sphyroeras Vasilis, Maps and map-makers of the Aegean. Athens: Olkos, 1985, pl. 152 p. 211

Choiseul Gouffier : Map of Delos, copper engraving, 34,5 x 21 cms, 1782.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Extrait de Sphyroeras Vasilis, Maps and map-makers of the Aegean. Athens: Olkos, 1985, pl. 152 p. 211
Crédits Choiseul Gouffier : Map of Delos, copper engraving, 34,5 x 21 cms, 1782.
URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/74/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 86k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

La Lettre du Collège de France n° 26, Collège de France, Paris, juin 2009, p. 9. ISSN 1628-2329

Référence électronique

« Qu’est-ce qu’un « paysage religieux » ? », La lettre du Collège de France [En ligne], 26 | juin 2009, mis en ligne le 24 juin 2010, consulté le 25 avril 2017. URL : http://lettre-cdf.revues.org/74

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page