Navigation – Plan du site
Publications

Michel Devoret, De l’atome aux machines quantiques

Coll. Leçons inaugurales du Collège de France, Paris, Collège de France/Fayard, 2008.
p. 44

Par leur grand nombre d’atomes, les systèmes macroscopiques peuvent facilement être assemblés à partir de pièces indépendantes, tels les horloges et leurs rouages. Quant aux systèmes quantiques, ils présentent des propriétés qui les rendent naturellement réguliers et résistants au bruit, à la différence des systèmes classiques soumis au chaos. Les systèmes mésoscopiques sont àla fois macroscopiques par leur nombre d’atomes et quantiques par le comportement de leur degré de liberté : ils combinent les atouts de ces deux mondes.