Navigation – Plan du site
Publications

Nicolas Fiévé (dir.), Atlas historique de Kyôto. Analyse spatiale des systèmes de mémoire d’une ville, de son architecture et de son paysage urbain

Préface de Jacques Gernet. Paris, Éditions de l’Amateur/Unesco, 2008
p. 51

Le long travail de recherche qui a conduit à la publication de l’Atlas historique de Kyôto a été accompli au sein de l’équipe « Civilisation japonaise » du Centre de recherche sur les civilisations chinoise, japonaise et tibétaine, équipe accueillie du Collège de France.

Dès sa fondation au VIIIe siècle, la ville de Kyôto fut une des plus vastes capitales mondiales, surpassant en taille et en magnificence les villes de l’Europe médiévale. Exception superbe dans un pays essentiellement rural, la ville est restée le foyer de la civilisation japonaise pendant près de mille ans, alors qu’elle abritait les palais de l’empereur et de la Cour. Malgré l’essor, au XVIIe siècle, des grandes villes marchandes d’Edo et d’Ôsaka, Kyôto restera jusqu’à nos jours un centre de rayonnement culturel, intellectuel et religieux de premier plan.

L’ancienne capitale est aujourd’hui une métropole d’un million quatre cent mille habitants. Unique grande agglomération japonaise à avoir été épargnée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, elle a conservé d’innombrables vestiges de son prestigieux passé, ce qu’attestent la présence de près de deux mille lieux de culte, temples bouddhiques et sanctuaires shintô, dont l’architecture est souvent très ancienne.

L’Atlas historique de Kyôto a été conçu afin de faire revivre, dans un espace cartographique, les données d’un travail collectif d’étude des sources épigraphiques, anciennes et modernes, à travers la réalisation de plus de deux cents cartes originales. Ces documents retracent à la fois une histoire de l’urbanisme et de l’architecture de Kyôto, mais aussi une histoire des modèles – japonais, chinois et occidentaux – qui ont été à l’origine de ses différents plans d’urbanisme.

Une attention particulière a été portée à la recherche de documents visuels originaux qui, souvent, n’avaient pas fait jusqu’alors l’objet de publication : plans anciens, peintures de paysage, paravents représentant la ville au XVIIe siècle, reconstitutions de la ville ancienne sous forme de maquette, photos du XIXe siècle et du début du XXe siècle ont été collectés dans de nombreux fonds d’archives japonais et européens afin d’illustrer cette grande Histoire de Kyôto.

L’Atlas historique de Kyôto a reçu le Prix Joseph P. Carroll, décerné par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.