Navigation – Plan du site
Publications

Pierre Briant, Lettre ouverte à Alexandre Le Grand

Paris, Édition Actes Sud, novembre 2008
p. 46

« Tu me pardonneras d’ouvrir mon propos d’aujourd’hui par une déclaration un peu brutale, votre tonitruante –mais comment faire autrement ? Disons que j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. Je commence par la mauvaise ? Tu es mort ! La bonne ? Tu es le père d’un petit garçon ! » Ainsi s’exprime Pierre Briant en s’adressant à Alexandre le Grand, au sixième jour d’une lettre qui en compte sept.

Allégée volontairement de toute référence érudite explicite, cette Lettre ouverte est nourrie d’années de réflexion sur un objet qui fascine et qui divise depuis toujours : comment s’est élaborée hier et comment se construit aujourd’hui l’histoire d’Alexandre ? L’auteur a opté pour un style direct et vif semé d’humour, sans sacrifier pour autant à la complaisance et à la facilité. Il explique très simplement le sens de sa démarche auprès de son illustre correspondant : « À tort ou à raison (on verra bien), j’ai pensé qu’à travers cette lettre ouverte je pourrais t’aider à faire remonter tes souvenirs à la surface, et que je pourrais expliciter mes doutes, mes cheminements, mes convictions aussi, et permettre à celles et ceux qui la liront d’y voir plus clair dans quelques-unes des questions dont on débat avec fougue et avec passion, depuis que tu as ouvert une page d’histoire qui n’est pas simplement le récit du voyage initiatique d’un jeune homme en quête de sens.»