Navigation – Plan du site
Événements

L’écriture de l’histoire et ses enjeux : le cas de l’Irak

Édouard Méténier
p. 31-32

Notes de la rédaction

Atelier scientifique, 5-6 décembre 2008, organisé conjointement par Édouard Méténier, ATER au Collège de France (chaire d’Histoire contemporaine du monde arabe, Pr Henry Laurens), et de Vanessa Van Renterghem, maître de conférence en histoire médiévale à l’INALCO.
Cette manifestation a pu avoir lieu grâce à un partenariat associant le Centre d’étude et de recherche Moyen-Orient et Méditerranée (CERMOM) de l’INALCO, la Fondation Hugot du Collège de France, le service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France en Irak, l’université de Paris-I Sorbonne et l’Institut historique allemand de Paris.

Texte intégral

1L’atelier scientifique intitulé L’écriture de l’histoire et ses enjeux : le cas de l’Irak avait pour but non pas tant de produire de nouvelles connaissances que de susciter, à travers la discussion collégiale, une réflexion collective sur les outils et les méthodes que nous utilisons pour appréhender l’histoire d’une région, où cette histoire constitue au présent une matière toujours très sensible et pleine d’enjeux contradictoires.

2C’est la raison pour laquelle nous avons adopté le format de la table ronde, plus propice aux échanges multilatéraux, et un programme structuré par des thèmes problématiques transversaux, permettant de véritables discussions entre des spécialistes de différentes périodes chronologiques (antiquisants, médiévistes, ottomanistes et contemporanéistes), mais aussi de différentes sous-disciplines ayant finalement peu souvent l’occasion de travailler réellement ensemble : archéologues, historiens du droit, de l’économique et du social, du politique, ou spécialistes d’histoire culturelle et des idées. Dans le même esprit, il avait été convenu de mettre l’accent sur l’explicitation des aspects les plus techniques du métier d’historien, ce qui paraissait le meilleur moyen de garantir la qualité des échanges entre des intervenants aux compétences et aux intérêts si divers. Il était donc demandé aux participants de présenter des études de cas bien précises, à partir desquelles ils pouvaient rendre compte du processus méthodologique mis en œuvre pour les traiter, et aux discutants intervenant dans chaque session thématique d’ouvrir les débats en proposant, sous forme de contrepoints synthétiques, des perspectives permettant de sortir des spécificités du terrain irakien.

3Rassemblant une vingtaine de participants, cet atelier visait de plus à permettre la reprise d’un dialogue constructif, sur des bases scientifiques solides, avec les collègues historiens irakiens qui ont été totalement coupés du monde pendant presque un quart de siècle. Les effets de cette relégation dans un « temps suspendu » ont été, on peut aisément se le représenter, extrêmement destructeurs, en particulier pour une communauté académique qui avait réussi à bâtir et à développer, depuis les années 1950, l’un des systèmes universitaires les plus performants à l’échelle régionale. Ainsi, parmi les cinq collègues irakiens présents parmi nous, le contraste était frappant entre ceux qui, formés avant les années 1980, étaient diplômés de grandes universités occidentales (américaines, canadiennes ou anglaises) et ceux, plus jeunes, formés en Irak dans les années 1990 dans des conditions de dénuement extrême. L’apport de ces derniers a cependant été déterminant dans le travail collectif mené à l’occasion de cet atelier, tant ils y ont fait preuve de curiosité intellectuelle, d’acuité analytique et de volonté d’échange. La participation de collègues allemands a également permis d’illustrer la multiplicité des approches, des modes de construction de l’objet étudié et des méthodes de traitement analytique mises en œuvre, qui s’enracinent aussi dans des traditions académiques nationales différentes dont le croisement s’avère cependant extrêmement fécond.

4Pour prolonger ce travail de réflexion collective, une publication est prévue qui, en accentuant les aspects didactiques des différentes communications, constituera une sorte de manuel par l’exemple s’adressant en priorité à un public d’étudiants et de jeunes historiens en Irak et dans le monde arabe. Les spécificités du lectorat visé et les conditions matérielles de réception déterminant la forme, nous avons donc retenu le principe d’une publication électronique, intégralement traduite en arabe et qui sera librement téléchargeable sur le site de l’Institut français du Proche-Orient (http://www.ifporient.org). Le contenu sera repris pour une édition papier bilingue, en français et en anglais.

Sophie Démare-Lafont (Historienne du droit, Paris II Assas)

Sophie Démare-Lafont (Historienne du droit, Paris II Assas)

Programme

Vendredi 05 décembre 2008

9h00

Séance introductive :
Présentation de la problématique de l’atelier scientifique
Édouard Méténier (Collège de France)
Vanessa Van Renterghem (Inalco)

9h30

Historiographie et problématiques de l’ethnicité
Boris James (IFPO)

Entre nationalisme et post-modernisme : comment parler sereinement des Kurdes au Moyen-Âge ?
Nadia Yassin ’Abed (Université de Bagdad)

Les dirigeants du Comité Union et Progrès entre « ottomanité » et « turcité » : leurs interactions avec les Irakiens
Discutante : Nadine Picaudou (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

11h30

Histoire des systèmes institutionnels d’administration et de gouvernement
Christoph Herzog (Otto-Friedrich-Universität Bamberg)

The « Ottomanness » of the Ottoman administration in Iraq (19th century)
Vanessa Van Renterghem (Inalco)

Comment retracer le renouveau de l’administration abbasside à l’époque seldjoukide (milieu du xie-second tiers du xiie s.) ? À la recherche d’une méthode
Discutante : Françoise Micheau (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

15h00

L’usage historiographique des sources juridiques
Mathieu Tillier (Université de Provence)

Le fiqh comme construction dogmatique : l’histoire politique au miroir des sources juridiques
Tariq N. al-Hamdani (Université de Bagdad)

Les waqfiyyat et les archives des tribunaux char’iyya, des sources pour l’étude de l’histoire de la province ottomane de Bagdad au xixe siècle
Discutante : Sophie Démare-Lafont (Université de Paris 2 Panthéon-Assas)

17h00

Évidences archéologiques et écriture de l’histoire
Sabah J. al-Shukri (Université de Bagdad)

Les réalités archéologiques et l’histoire de l’Irak ancien
Stefan Heidemann (Friedrich-Schiller-Universität Jena)

How to measure economic growth in the Middle East in the Islamic period?
Discutant: Alastair Northedge (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Samedi 06 décembre 2008

9h00

Usages de la biographie et de la prosopographie
Murtada al-Naqib (Université de Bagdad)

La biographie de Nizam al-Mulk (d. 1092) : un point de vue méthodologique et épistémologique
Édouard Méténier (Collège de France)

La construction sociale de l’autorité religieuse: le cas de Mahmud Abu al-Thana Al-Alusi (1802-1854), mufti ottoman et mufassir (1802-1854)
Discutante : Catherine Mayeur-Jaouen (Inalco)

11h00

Écrire l’histoire contemporaine et du temps présent de l’Irak
Pierre-Jean Luizard (CNRS)

L’écriture de l’histoire de l’Irak, entre les besoins d’un État-nation inachevé et les mémoires communautaires concurrentielles
Amer Sultan Qader (Université de Bagdad)

Les événements de juillet 1959 à Kirkouk : une étude à la lumière des interprétations historiques contemporaines.
Discutant : Henry Laurens (Collège de France)

12h30

Séance de clôture

Contrepoint : approches littéraires de l’histoire de l’Irak Kadhim
Jihad Hassan (Inalco)

Vanessa Van Renterghem (INALCO), Tariq Nafi Al-Hamdani (Université de Bagdad) et Sabah Jasim Al-Shukri (Université de Bagdad)

Vanessa Van Renterghem (INALCO), Tariq Nafi Al-Hamdani (Université de Bagdad) et Sabah Jasim Al-Shukri (Université de Bagdad)
Haut de page

Table des illustrations

URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/534/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 24k
Titre Sophie Démare-Lafont (Historienne du droit, Paris II Assas)
URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/534/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 16k
Titre Vanessa Van Renterghem (INALCO), Tariq Nafi Al-Hamdani (Université de Bagdad) et Sabah Jasim Al-Shukri (Université de Bagdad)
URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/534/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 15k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

La Lettre du Collège de France, Collège de France, Paris, mars 2009, p. 31-32. ISSN 1628-2329

Référence électronique

Édouard Méténier, « L’écriture de l’histoire et ses enjeux : le cas de l’Irak », La lettre du Collège de France [En ligne], 25 | mars 2009, mis en ligne le 23 juillet 2010, consulté le 26 mars 2017. URL : http://lettre-cdf.revues.org/534

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page