Navigation – Plan du site
Publications

Philippe Kourilsky, Le temps de l’altruisme

Préface d’Amartya Sen, Paris, Éditions Odile Jacob, 2009
p. 43

Réchauffement climatique, pollutions, crise financières, épidémies, famines, pauvreté… Nous ne manquons ni d’informations, ni de possibilités d’action sur ces problèmes essentiels. Pourtant, nous avons du mal à les saisir et à les résoudre. Le problème ne viendrait-il pas d’un déficit de perception de la réalité, qui pourrait altérer la conscience que nous avons des choses, mais aussi de nous-mêmes, des autres et de notre rapport aux autres ? Pour Philippe Kourilsky, si nous éprouvons tant de difficulté à résoudre les grands problèmes du globe, c’est avant tout parce que nous ne percevons pas la réalité adéquate. L’accumulation des jugements individuels produit trop de divergences et trop peu de consensus pour fonder une action collective efficace.

La voie à suivre est alors tracée. Il faut élargir notre regard sur le monde et sur nous-mêmes. Un exercice d’introspection rationnelle doit conduire à faire de l’altruisme une nécessité logique et pas seulement une option éthique. Incorporer l’altruisme dans la théorie et les sciences politiques, et particulièrement dans la théorie et la pratique économique, constitue donc un préalable indispensable à l’action collective.

L’essai est précédé d’une préface d’Amartya Sen qui en souligne l’originalité : « Ce n’est pas la première fois que les graves problèmes moraux qui se posent dans le monde globalisé sont abordés et traités, mais ce que nous propose ici Philippe Kourilsky, ce n’est ni plus ni moins qu’une approche inédite de ces questions centrales dans le monde d’aujourd’hui. »