Navigation – Plan du site
Chaires

Mégarika. Nouvelles recherches sur les cités de la Mégaride et les fondations mégariennes du Pont-Euxin : Archéologie, Épigraphie, Histoire

Denis Knoepfler
p. 21

Texte intégral

Vue générale de la nécropole nord-est de Mégare. Photographie Yannis Chairetakis, avec l’aimable autorisation de la 3e Éphorie des antiquités préhistoriques et classiques. Programme en ligne : www.college-de-france.fr

1La Chaire d’épigraphie et d’histoire des cités grecques et plusieurs institutions de Roumanie ont organisé, en juillet dernier, un colloque consacré à l’étude de l’histoire, de l’archéologie et de l’épigraphie de Mégare et de ses colonies de la mer Noire.

2Installée sur l’isthme de Corinthe, la cité de Mégare occupe une place primordiale dans le mouvement de colonisation grec, ayant fondé à l’époque archaïque plusieurs colonies en Sicile, sur les rives de la mer de Marmara et sur celles de la mer Noire. Bien que les Mégariens aient joué un rôle important dans le processus d’hellénisation de plusieurs territoires pontiques, les recherches sur Mégare de Grèce et le monde mégarien de la mer Noire, contrairement à celles sur la Sicile, restent encore peu développées ou diffusées. Dans ce contexte de la recherche, les intervenants ont été invités à traiter les thèmes suivants :

3Colonisation et contacts des cités mégariennes avec le monde égéen : D. Knoepfler (Collège de France), I. Malkin (Université de Tel-Aviv), A. Herda (Université de Tübingen), C. W. Neeft (Université d’Amsterdam), R. Posamentir (Université de Tübingen), T. Castelli (Université de Reims), V. Cojocaru (Institut d’archéologie de Iassy), F. Cordano (Université de Milano).

  • Archéologie et épigraphie des cités de la Mégaride : Y. Kalliontzis (Collège de France), A. Robu (Institut « V. Pârvan »), représentants du Service archéologique grec : P. Avgerinou, I. Svana, P. Valta, E. Tsalkou, Y. Chairetakis, S. Dreni.

  • Callatis et son territoire : nouveaux développements de la recherche : A. Avram (Université du Maine), I. Bîrzescu (Institut « V. Pârvan »), F. Panait-Bîrzescu (Institut « V. Pârvan »), M. Bărbulescu (Université « Ovidius », Constanta), L. Buzoianu (Musée d’archéologie, Constanta), G. Talmațchi (Musée d’archéologie, Constanta), N. Alexandru, représentants du Musée « Callatis » : S. M. Colesniuc, M. Ionescu, I. Pâslaru, T. Odobescu.

4Plusieurs communications ont traité des problèmes posés par le phénomène de la colonisation grecque, en s’intéressant à la terminologie utilisée dans la littérature de spécialité, aux traditions de fondation, aux institutions, aux coutumes funéraires et épigraphiques de Mégare et de ses colonies.

5Les participants ont marqué leur domaine d’activité par la présentation des documents inédits de Mégare et de Callatis (aujourd’hui Mangalia, d’où le choix de cette ville roumaine comme lieu de rencontre). Les fouilles de sauvetage menées à Mégare ont révélé de nombreuses tombes, des bâtiments publics et des parties du système de l’alimentation en eau. Les fouilles dans le territoire de Mégare se sont également révélées particulièrement riches : on a notamment trouvé un nouveau sanctuaire à Pagai, sur la côte du golfe de Corinthe, datant de l’époque archaïque. De même, l’histoire d’un autre site de la Mégaride, Aigosthènes, a pu être renouvelée grâce à la présentation de quatre nouveaux catalogues datant de l’époque de l’appartenance de cette cité à la Ligue béotienne.

6Par ailleurs, des études de cas ont permis l’examen des inscriptions, des monnaies, des terres cuites, d’un papyrus inédit de Callatis, et des stèles et monuments funéraires de Chersonèse dans le cadre plus large de la colonisation mégarienne et des contacts des cités avec le monde égéen. Mieux, les relations avec l’étranger ont pu être étudiées à travers la documentation onomastique et iconographique des colonies. Faute de temps, plusieurs établissements mégariens n’ont pas été inclus dans le programme ; ceux-ci constitueront sans doute l’objet d’autres rencontres similaires. La publication des actes du colloque de Mangalia, quant à elle, est prévue pour l’année prochaine.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Vue générale de la nécropole nord-est de Mégare. Photographie Yannis Chairetakis, avec l’aimable autorisation de la 3e Éphorie des antiquités préhistoriques et classiques. Programme en ligne : www.college-de-france.fr
URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/2389/img-1.png
Fichier image/png, 861k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denis Knoepfler, « Mégarika. Nouvelles recherches sur les cités de la Mégaride et les fondations mégariennes du Pont-Euxin : Archéologie, Épigraphie, Histoire », La lettre du Collège de France [En ligne], 35 | décembre 2013, mis en ligne le 01 octobre 2015, consulté le 16 octobre 2017. URL : http://lettre-cdf.revues.org/2389

Haut de page

Auteur

Denis Knoepfler

Épigraphie et histoire des cités grecques

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page