Navigation – Plan du site
Dossier : Institut de Physique et Institut de Chimie

Entretien avec Jacques Glowinski

Professeur honoraire au Collège de France, chaire de neuropharmacologie (1983-2006) et administrateur du Collège de France (2000-2006)

Texte intégral

Les travaux de rénovation du Collège de France

1Jacques Glowinski, nommé responsable des travaux dès 1992, en a conçu et réalisé le projet global, grâce à une pensée architecturale remarquable qui a permis une réalisation aussi esthétique que fonctionnelle. La rénovation du Collège de France qui s’achève aujourd’hui n’aurait pu se faire sans l’aide déterminante de ses administrateurs successifs : Yves Laporte, André Miquel, Gilbert Dagron, Jacques Glowinski, Pierre Corvol et Serge Haroche.

Quelles étaient les principales ambitions de ce projet de rénovation ?

Depuis le lancement des travaux en 1991, le Collège de France a toujours eu trois objectifs. Le premier était la redistribution des fonctions sur les trois sites parisiens de Marcelin-Berthelot, de Cardinal-Lemoine et d’Ulm, afin de leur donner une logique de regroupement qu’ils n’avaient pas. Par exemple, il est apparu rapidement que les quatre bibliothèques spécialisées du site Marcelin-Berthelot (égyptologie, assyriologie, études sémitiques et histoire des religions) devaient être transférées à Cardinal-Lemoine. En libérant des locaux, ce déménagement a notamment permis la réalisation d’une bibliothèque générale pour Marcelin- Berthelot. Le deuxième objectif était de créer des locaux d’enseignement et de manifestations scientifiques à la hauteur des ambitions du Collège de France pour la diffusion des connaissances. Cette politique d’ouverture devait s’accompagner d’un changement de l’apparence générale. Le troisième objectif, enfin, était une volonté déterminée de continuer à faire de la recherche multidisciplinaire. Et pour cela, il fallait à la fois des laboratoires et des bibliothèques. Les premiers ont été regroupés par souci d’économie, les secondes ont été rendues pérennes, n’appartenant plus à un professeur mais à l’institution entière.

En quoi a consisté la rénovation du bâtiment de physique-chimie ?

Il fallait bien entendu trouver de la cohérence par rapport à l’architecture générale, adopter un cheminement fonctionnel tout en gardant l’identité du Collège de France (le bois, la transparence). Le point crucial, dans cette rénovation de ce bâtiment de physique-chimie, a été d’améliorer l’organisation spatiale. Il s’agissait surtout de penser le réaménagement de la cour intérieure, qui était à l’origine très large et empiétait sur l’espace disponible du bâtiment. En rétrécissant ses dimensions, et en en faisant un patio à partir seulement du quatrième étage, nous avons obtenu un gain considérable d’espace pour les laboratoires et les bureaux. En haut du bâtiment, une terrasse permet de prolonger l’espace convivial de la cafétéria.

Aujourd’hui, le bâtiment est constitué de trois niveaux de physique – qui répondent à des conditions techniques exigeantes (circuits de fluides, températures régulées) ; deux étages de chimie dans les étages supérieurs, qui communiquent directement avec les étages supérieurs des bâtiments C et D également dévolus à la chimie ; un centre international, tout en haut du bâtiment, pour les personnalités étrangères et les professeurs invités. J’ai eu l’idée de créer un étage d’ateliers au premier sous-sol, qui regroupe les ateliers des physiciens, de l’administration (menuiserie, plomberie), du service médical et du service informatique. Au deuxième sous-sol se trouvent les magasins de la bibliothèque générale, et au troisième sous-sol les réserves et les locaux techniques.

La rénovation du bâtiment de physique-chimie a ainsi été conçue sur un plan d’ensemble des trois bâtiments accolés, qui possèdent une grande cohérence architecturale et des passerelles de communication.

Vous avez coutume de développer une analogie entre le cerveau et l’architecture. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

Le cerveau humain me paraît donner les clés d’une architecture fonctionnelle. Ainsi, j’ai voulu penser la constitution d’un modèle architectural en rapport avec l’organisation cérébrale. Le cerveau fonctionne selon trois réseaux : le réseau exécutif, le réseau énergétique et le réseau régulateur. Ces fonctions nous donnent les trois dimensions principales d’un modèle architectural : l’étude des fonctions (le réseau exécutif : définir quelles sont les fonctions du projet de rénovation) ; l’énergétique (la maîtrise d’œuvre responsable de cette restructuration : architectes, bureaux d’études et entreprises) ; et la régulation (le réseau régulateur : l’État, les finances, l’administration, les utilisateurs et les diverses commissions).

La rénovation du site Marcelin-Berthelot en trois dates

1998

2Inauguration de la première phase des travaux (salles d’enseignement, amphithéâtre Marguerite de Navarre)

2009

3Inauguration de la deuxième phase des travaux (bâtiments de chimie et biologie, bibliothèque générale)

2014

4Inauguration de la troisième et dernière phase des travaux (bâtiment de physique-chimie, centre international)

Les chercheurs du bâtiment de physique-chimie perpétuent une longue tradition de recherche illustrée au cours du dernier siècle par d’éminents professeurs parmi lesquels :

5Paul Langevin
Physique générale et expérimentale
1909 - 1946

6Charles Moureu
Chimie organique
1917 - 1929

7Marcel Delépine
Chimie organique
1930 - 1941

8Léon Brillouin
Physique théorique
1932 - 1949

9Frédéric Joliot
Chimie nucléaire
1937 - 1958

10Francis Perrin
Physique atomique et moléculaire
1946 - 1972

11Alain Horeau
Chimie organique des hormones
1956 - 1980

12Louis Leprince-Ringuet
Physique nucléaire
1958 - 1972

13Anatole Abragam
Magnétisme nucléaire
1960 - 1985

14Jacques Prentki
Physique théorique des particules élémentaires
1964 - 1983

15Pierre-Gilles de Gennes
Physique de la matière condensée
1971 - 2004

16Marcel Froissart
Physique corpusculaire
1973 - 2004

17Claude Cohen-Tannoudji
Physique atomique et moléculaire
1973 - 2004

18Jean-Marie Lehn
Chimie des interactions moléculaires
1979 - 1997

19Philippe Nozières
Physique statistique
1983 - 2001

20Jean Rouxel
Chimie des solides
1997 - 1998

21Jacques Livage
Chimie de la matière condensée
2001 - 2009

22Gabriele Veneziano
Particules élémentaires, gravitation et cosmologie
2004 - 2013

Haut de page

Table des illustrations

Légende 1952
URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/2083/img-1.png
Fichier image/png, 12M
Légende 1952
URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/2083/img-2.png
Fichier image/png, 10M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Entretien avec Jacques Glowinski », La lettre du Collège de France [En ligne], 40 | août 2015, mis en ligne le 03 septembre 2015, consulté le 24 mai 2017. URL : http://lettre-cdf.revues.org/2083

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page