Navigation – Plan du site
Dossier : Institut de Physique et Institut de Chimie

Institut de physique et institut de chimie

Deux centres de recherche au cœur de Paris et du quartier Latin
Serge Haroche
p. 11-13

Texte intégral

Au cœur de Paris et du quartier Latin

1Le 17 mars 2015, l'Institut de physique et l'Institut de chimie du Collège de France ont été inaugurés par le président de la République François Hollande.

2Dans un bâtiment entièrement rénové du Collège de France, prennent désormais place deux centres de recherche : l’Institut de physique et l’Institut de chimie. Chacun constitué de plusieurs chaires dévolues à ces disciplines, ainsi que de jeunes équipes, ils perpétuent la longue tradition de la physique et de la chimie au Collège de France, qui a accueilli les prix Nobel d’hier (Frédéric Joliot, Jean-Marie Lehn, Pierre-Gilles de Gennes, Claude Cohen-Tannoudji) et d'aujourd'hui (Serge Haroche), et favorisera peut-être les prix Nobel de demain.

3L’établissement ouvre plus de 6000 m2 de laboratoires et de bureaux à ses professeurs et à leurs laboratoires, mais aussi à des chercheurs d’excellence venus de tous les pays.

4Derrière la façade restaurée du bâtiment des années 1930 et s’articulant autour d’un patio intérieur, les espaces rénovés constituent un environnement fonctionnel et convivial.

5Ils hébergent également un centre d’accueil international destiné à des chaires annuelles et à des professeurs invités, des services et équipements scientifiques communs, et s’enrichissent d’un nouveau lieu de convivialité, une large terrasse au sommet du bâtiment offrant une vue panoramique sur Paris.

6Reflétant parfaitement la double tradition du Collège de France qui associe recherche expérimentale et recherche théorique, ces nouveaux espaces s’inscrivent dans l’une des principales missions de l’institution : favoriser la recherche en train de se faire et l’échange fécond entre les disciplines.

Discours de Serge Haroche

7Administrateur du Collège de France

8Monsieur le Président de la République, Monsieur le Sénateur, Madame la Vice-présidente du conseil régional, Madame l’Adjointe au maire de Paris, Madame la Maire du Ve arrondissement, Monsieur le Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, Monsieur le Recteur de l’Académie de Paris, Monsieur le Président du CNRS, Monsieur le Président de Paris Sciences & Lettres, chers collègues et chers amis, je suis heureux de vous accueillir aujourd’hui au dernier étage de ce magnifique bâtiment pour inaugurer les espaces que le Collège de France va consacrer maintenant à la physique et à la chimie dans ces locaux du site Marcelin-Berthelot.

9Ces conditions exceptionnelles, nous les devons bien sûr à l’effort de l’État qui a contribué grandement à la construction de ces bâtiments ; nous les devons également à nos fonds propres puisque les administrateurs qui se sont succédé ont su gérer de façon sage et dépenser à bon escient le fonds de roulement du Collège de France. Nous le devons également à la générosité de la Fondation Bettencourt Schueller qui nous a permis d’équiper un certain nombre de laboratoires en physique et en chimie. Et je tiens particulièrement à saluer la présence de Mme Bettencourt Meyers et de M. Meyers ici, aujourd’hui. Votre fondation accompagne depuis longtemps les projets ambitieux du Collège de France, tant en ce qui concerne l’enseignement que la recherche et la diffusion des savoirs, en particulier sur internet.

10Je voudrais également remercier tous ceux qui ont rendu possible la construction de ce bâtiment, les cabinets d’architectes, bien sûr, mais aussi la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre, les personnels de la direction du patrimoine immobilier du Collège de France, et de la direction générale des services. Tous, avec compétence, ont contribué à cette opération qui n’était pas simple, parce qu’il s’est agi de construire un laboratoire avec des équipements de pointe dans un milieu qui était très contraint architecturalement, au centre de Paris. Et je voudrais particulièrement remercier Jacques Glowinski, administrateur honoraire du Collège de France, qui s’est impliqué depuis le début dans le programme de rénovation du site Marcelin-Berthelot. Jacques Glowinski a commencé ce travail il y a plus de vingt ans, lorsqu’il était professeur au Collège de France (il s’agissait de l’un des grands projets du Président Mitterrand), et il a continué à s’intéresser à ce projet depuis. Il a tenu, après son départ à la retraite, à s’investir et a été, en quelque sorte, le chef d’orchestre de l’opération dont vous voyez les résultats aujourd’hui. Et si nous pouvons travailler dans un milieu qui est à la fois fonctionnel pour la recherche et esthétiquement beau et dans des conditions aussi favorables, c’est à Jacques Glowinski, et en particulier à sa vision architecturale d’ensemble et à son enthousiasme communicatif que nous le devons.

11Je dois dire que tous ceux qui travaillent ici sont conscients du privilège que nous avons de pouvoir faire de la recherche dans un tel environnement, au centre du Paris historique, et nous avons tous conscience du fait que nous contribuons, par la recherche, à créer et à perpétuer un patrimoine culturel dans lequel les aspects scientifiques, historiques et artistiques sont indissociables.

12Maintenant que nous avons terminé cette opération sur le site Marcelin-Berthelot, nos regards se tournent vers le site Cardinal-Lemoine, qui jouxte le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Nous y avons là-bas de nombreuses bibliothèques et un centre de recherche en histoire, en archéologie et en anthropologie, qui a besoin de rénovation. Nous avons une grande opération d’innovation qui va donc consister à créer un Institut des civilisations prestigieux au centre de Paris. Les domaines d’étude dans ce centre sont bien différents de la physique et de la chimie, mais la mission est toujours la même : faire de la recherche au plus haut niveau et la faire connaître au plus grand nombre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Serge Haroche, « Institut de physique et institut de chimie », La lettre du Collège de France [En ligne], 40 | août 2015, mis en ligne le 01 septembre 2015, consulté le 25 mars 2017. URL : http://lettre-cdf.revues.org/2081

Haut de page

Auteur

Serge Haroche

Physique quantique, Administrateur du Collège de France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page