Navigation – Plan du site
Chaires

Destins divers de l’épopée de Gesar de Ling

Hommage à Rolf A. Stein
Matthew Kapstein et Charles Ramble
p. 35
Traduction(s) :
The Many Faces of Ling Gesar

Texte intégral

1Né en Allemagne, Rolf Alfred Stein (1911-1999) se réfugia en France en 1933, où il poursuivit sa formation en études asiatiques auprès des principaux orientalistes de l’époque, notamment Marcel Granet et Henri Maspéro pour la sinologie, Paul Pelliot pour les études mongoles et centre-asiatiques, ainsi que Jacques Bacot et Marcelle Lalou pour les études tibétaines.
Sa remarquable polyvalence lui permit de mettre à profit ses talents dans des domaines aussi divers que la religion taoïste en Chine et le Bön au Tibet ; l’analyse philologique et historique des manuscrits de Dunhuang rédigés en chinois comme en tibétain ; la signification religieuse de la miniaturisation dans les civilisations d’Asie orientale ; l’ethnohistoire des marches sino-tibétaines, et bien plus encore. Dans le champ des études tibétaines en particulier, sa Civilisation tibétaine est considérée comme une synthèse fondamentale, et les deux volumes de ses contributions aux recherches sur l’épopée de Gesar (L'Épopée tibétaine de Gesar dans sa version lamaïque de Ling en 1956 et Recherches sur l'épopée et le barde au Tibet en 1959) apparaissent comme les pierres angulaires de ce domaine. Son intérêt jamais démenti pour les sujets aux confluences de la religion, de la littérature et de la culture populaire est également manifeste dans son ouvrage Vie et chants de ’Brug-pa Kun-legs, le yogin (1972). Rolf Alfred Stein fut directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études de 1951 à 1970, ainsi que professeur au Collège de France de 1966 jusqu’à son départ à la retraite en 1981.

2Bien que R.A. Stein ait consacré une partie considérable de sa carrière à l’étude de l’épopée tibétaine du héros Gesar, la recherche à ce sujet a peu progressé dans le demi-siècle qui a suivi la publication de ses contributions majeures. C’est afin de rendre hommage à la mémoire de M. Stein et de renouveler un domaine auquel il était très attaché que le colloque international Destins divers de l’épopée de Gesar de Ling a été organisé. Dans l’esprit des travaux entrepris par M. Stein, nous avons exploré pendant deux journées la variété des traditions liées à Gesar, telles qu’elles se sont développées dans les régions du Tibet Oriental, en Mongolie ou encore dans certains districts du Cachemire indien et pakistanais.

3John Scheid, professeur et vice-administrateur du Collège de France, et Hubert Bost, président de l’École pratique des hautes études, nous ont fait l’honneur d’ouvrir le colloque. Deux élèves célèbres de M. Stein ont également présenté des communications à cette occasion : Anne-Marie Blondeau a donné un aperçu de la carrière de Stein, en particulier de ses recherches sur Gesar, et Mireille Helffer a fait part des efforts actuels pour conserver les premiers enregistrements de bardes de l’épopée qui se trouvent dans les collections françaises et dont certains ont été réalisés par M. Stein lui-même.

4Parmi les participants au colloque figuraient quatre représentants majeurs des études dédiées à Gesar en Chine : Yang Enhong et Norbu Wangdan, de l’Académie chinoise des sciences sociales de Pékin, ainsi que Chopa Dondrup, professeur émérite de l’université des nationalités du Qinghai et Wang Guoming, de l’université des nationalités du Nord-Ouest. M. Wang, fils du dernier barde maîtrisant l’épopée de Gesar parmi le peuple monguor du Quinghai, a animé sa présentation par la récitation improvisée de quelques passages de l’épopée, suivant la tradition de son père. Le film documentaire de Donagh Coleman, « A Gesar Bard’s Tale », a présenté le portrait d’un barde tibétain de la province du Qinghai, complétant parfaitement les contributions des spécialistes chinois. Les versions de l’épopée conservées au Tibet occidental ont été examinées dans les présentations de Siddiq Wahid, de l’université de Cachemire, et d’Estelle Dryland, de l’université de Macquarrie (Australie). M. Wahid a également présenté « The Kesar Saga », un documentaire poétique filmé au Ladakh par la réalisatrice cachemirienne Iffat Fatima.
Parmi les autres participants à avoir traité des dimensions littéraire, rituelle et historique de l’épopée de Gesar figuraient également George FitzHerbert (Oxford), Gregory Forgues (Vienne), Frances Garrett (Toronto), Frantz Grenet (Collège de France), Lama Jabb (Oxford), Matthew King (Riverside, Californie) et Geoffrey Samuel (Cardiff).

Ce colloque international a été organisé par Matthew T. Kapstein (EPHE), Charles Ramble (EPHE) et Jean-Noël Robert (Collège de France), avec le soutien du Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale (CRCAO, CNRS), de l’EPHE, et de la Fondation Hugot.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/1960/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 157k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Matthew Kapstein et Charles Ramble, « Destins divers de l’épopée de Gesar de Ling », La lettre du Collège de France [En ligne], 39 | mars 2015, mis en ligne le 01 août 2015, consulté le 18 octobre 2017. URL : http://lettre-cdf.revues.org/1960

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page