Navigation – Plan du site
Archives

Le fonds François-Franck

Étudier les émotions au début du XXe siècle
Sarah Rey
p. 64-65

Texte intégral

Sarah ReyAfficher l’image
Crédits : Patrick Imbert - Collège de France

1Les archives du Collège de France conservent une importante collection de plaques de verre photographiques consacrées à l’expression des émotions. Attribuées par erreur à Pierre Janet (1859-1947), professeur de Psychologie expérimentale et comparée de 1902 à 1934, ces plaques ont fait l’objet en 2011 d’une campagne de numérisation destinée à assurer leur conservation et leur diffusion.

2Une étude approfondie a permis de déterminer qu’elles avaient en fait été réalisées et collectées par Charles-Émile François-Franck (1845-1921), titulaire de la chaire d’Histoire naturelle des corps organisés de 1905 à 1921, puis transmises au Collège de France par Georges Dumas (1866-1946). Ces 780 plaques de verre photographiques sont désormais en ligne sur Salamandre, catalogue des archives et bibliothèque numérique du Collège de France. Les plaques ont été analysées et réexaminées à la lumière des recherches récentes sur l’histoire de la psychiatrie et de la photographie.

Charles-Émile François-Franck, Collège de France, service des archives

© DR

3Au point de départ de ce fonds, il y a la série de cours donnés par François-Franck en 1900 et 1901 : « L’expression des émotions à l’état normal et pathologique », et « Le langage articulé et la mimique dans leurs rapports avec les émotions ». Dans ces années-là, il n’est que le suppléant d’Étienne-Jules Marey (chaire d’histoire naturelle des corps organisés), déjà précurseur dans l’usage médical de la photographie. Médecin de formation comme son aîné, François-Franck prend une direction nouvelle lorsqu’il s’oriente vers la psychologie, au tout début du XXe siècle.

Une « aliénée » photographiée pour illustrer le cours de François-Franck, Collège de France, service des archives,

© DR

L’acteur Édouard de Max mimant une émotion de commande, Collège de France, service des archives

© DR

4Parmi ces plaques de verre, des photographies d’« aliénés », majoritairement de l’asile de Villejuif, côtoient des planches d’anatomie, des portraits d’acteurs professionnels, d’aveugles et de sourds-muets, ainsi que des reproductions d’œuvres d’art. Les traits du visage et les expressions corporelles, prises sur le vif, semblent une des préoccupations centrales de François-Franck, qui va souvent chercher du côté des productions artistiques le « secret » des émotions.

5Depuis des siècles en effet, la psychiatrie et l’art ont fait bon ménage. Qu’on se souvienne des portraits de « monomanes » peints par Théodore Géricault au début du XIXe siècle, à la demande d’Étienne-Jean Georget, médecin qui exerçait à la Salpêtrière. Poursuivant cette réflexion « optique », Charcot a étudié des tableaux de maîtres figurant des pathologies pour en tirer des diagnostics a posteriori. De même, les archives de Charles-Émile François-Franck font se rencontrer, par exemple, une reproduction de La vision de Saint Jérôme du Guerchin, image d’une double hallucination visuelle et auditive, et Le prêteur et sa femme de Quentin Metsys, pour repérer un simple trait de caractère (l’avarice), et peut-être l’amorce d’une maladie. François-Franck a poussé la curiosité visuelle jusqu’à joindre à ce répertoire clinique et artistique des images d’animaux, ou encore des œuvres d’art premier (des masques asiatiques, des statuettes amérindiennes).

6En avril 2013, le retour des archives papier de François-Franck, confiées à l’IMEC (Institut Mémoires de l’édition contemporaine) en 2000, a beaucoup aidé à la compréhension et à la contextualisation de ces images. De nombreuses notes de cours illustrées et des albums photographiques annotés par François-Franck permettent de retracer la démarche expérimentale et pédagogique de l’auteur, telle qu’elle était présentée au public lors de ses cours.

7Ces archives intéresseront non seulement les psychologues et les psychiatres soucieux de remonter aux origines de leurs pratiques, mais aussi les historiens de l’enfermement et de la folie à la suite de Michel Foucault. Les spécialistes de la photographie, de ses techniques et de ses usages, découvriront des portraits qui s’inscrivent dans la veine du travail accompli par Duchenne de Boulogne ou Albert Londe, pionniers des clichés médicaux. Ce fonds suscitera aussi l’attention des historiens du théâtre de la fin du XIXe siècle, puisque des images représentent des comédiens, célèbres en leur temps, à qui l’on a demandé de mimer certaines expressions outrées.

• Pour jeter un premier éclairage sur ce fonds, une journée d’étude réunissant historiens de l’art, historiens des sciences et philosophes a eu lieu le mardi 3 juin 2014 au Collège de France.

• L’inventaire des archives François-Franck est en ligne et les plaques de verre numérisées sont accessibles sur Salamandre (https://salamandre.college-de-france.fr), la plupart librement, certaines sur justification de recherches.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Charles-Émile François-Franck, Collège de France, service des archives
Crédits © DR
URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/1902/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 492k
Légende Une « aliénée » photographiée pour illustrer le cours de François-Franck, Collège de France, service des archives,
Crédits © DR
URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/1902/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 712k
Légende L’acteur Édouard de Max mimant une émotion de commande, Collège de France, service des archives
Crédits © DR
URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/1902/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 723k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sarah Rey, « Le fonds François-Franck », La lettre du Collège de France [En ligne], 38 | juin 2014, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 18 août 2017. URL : http://lettre-cdf.revues.org/1902

Haut de page

Auteur

Sarah Rey

Maître de conférences, Direction des réseaux et partenariats documentaires

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page