Navigation – Plan du site
International

Les conférences du Collège de France à Athènes 2012-2013

Relations internationales - conférences à l’étranger
Despina Chatzivasiliou
p. 43
Référence(s) :

Source : Collège de France Newsletter, n° 8, 2012-2013, p. 7

Texte intégral

Despina ChatzivasiliouAfficher l’image
Crédits : Patrick Imbert - Collège de France
  • 1 (1) Pour plus de détails, voir La Lettre du Collège de France, n° 33, mai 2012, p. 3, ainsi que le (...)

1Dans sa mission de diffusion des savoirs, le Collège de France est très ouvert à l’international et depuis quelques années s’est développé un partenariat mutuellement bénéfique permettant la mise en œuvre dans divers pays de « cycles de conférences du Collège de France », organisés en liaison avec les institutions académiques locales et souvent relayés dans les médias. Le premier de ces cycles a été lancé en 2007, à l’initiative de John Scheid, avec l’Institut français de Tunisie. D’autres pays sont actuellement concernés : le Royaume-Uni, l’Espagne, la Corée du Sud, la Hongrie, le Maroc, la Roumanie, les Pays-Bas, et l’Indonésie1.

  • 2 (2) Les conférences qui ont lieu au Mégaron, avec une traduction simultanée en grec, sont enregistr (...)

2En 2013, un nouveau cycle a été organisé par l’Institut français d’Athènes et l’Ambassade de France en Grèce, en partenariat avec le Mégaron (Palais de la Musique). Entre les mois de janvier et de mai 2013, cinq professeurs ont été invités à donner une conférence en rapport avec leur enseignement au Collège de France2. Le cycle de conférences du Collège de France continue en Grèce en 2014 avec la participation de Serge Haroche, Alain Prochiantz, Pierre Briant, Pierre-Michel Menger et Jean-Pierre Changeux, permettant ainsi de renforcer les collaborations existantes entre diverses institutions grecques, promouvoir le débat d’idées et diffuser des savoirs scientifiques à un public de plus en plus large.

Programme

315 janvier : Karol Beffa, « Pourquoi composer encore de la musique ? » (avec comme discutant, Giorgos Kouroupos, compositeur et pianiste).

4La musique contemporaine suscite bien peu d’intérêt auprès du public, même mélomane. Est-ce la faute du public ou de la musique contemporaine ? Toutes les musiques se valent-elles ? Avec quelques exemples musicaux à l’appui, Karol Beffa a proposé de lancer la discussion autour de ces questions.

514 février : Antoine Compagnon, « La littérature, mode d’emploi » (discutant : Nikos Bakounakis, professeur associé de journalisme, université Panteion d’Athènes).

6À quoi sert la littérature ? Avec des références à Baudelaire et à Proust, Antoine Compagnon a tenté de répondre à la question, au moment où la lecture subit une révolution en raison des médias numériques.

726 février : Henry Laurens, « Le printemps arabe, un premier bilan » (discutant : Giannis Mazis, professeur of géographie économique et de géopolitique du Moyen Orient et de la Turquie, université d’Athènes).

8Le printemps arabe a constitué une surprise pour tous. Henry Laurens a évoqué la question des révolutions dans le monde arabe, les bases de l’autoritarisme et l’évolution de la situation depuis le début de l’année 2011.

913 mai : Denis Knoepfler, « Athènes et Rome, à la veille de la conquête de la Grèce par les Romains » (discutant : Athanasios Rizakis, directeur de recherche, Fondation nationale de la recherche).

10En s’appuyant sur des sources épigraphiques, Denis Knoepfler a étudié l’histoire, les institutions et les cultes de la cité d’Athènes, dans la tourmente du bellum civile, ainsi que le siège et la prise de la ville, afin de décrire « la fin d’une époque ».

1128 mai : Roger Chartier, « Le passé au présent. Écouter les morts avec les yeux (histoire, littérature, mémoire) » (discutant : Antonis Liakos, professeur d’histoire et d’historiographie, université d’Athènes).

12Pour Roger Chartier, les historiens n’ont pas le monopole de la représentation du passé  ; la force singulière des œuvres de fiction et de mémoire, collective et individuelle, donnent une présence au passé souvent plus forte que celle proposée par les livres d’histoire.

Haut de page

Notes

1 (1) Pour plus de détails, voir La Lettre du Collège de France, n° 33, mai 2012, p. 3, ainsi que le dossier « Relations internationales : une politique d’ouverture », p. 17-25, consacré à l’année académique 2010-2011 (Collège de France Newsletter, n° 7, 2011-2012, p. 100-105).

2 (2) Les conférences qui ont lieu au Mégaron, avec une traduction simultanée en grec, sont enregistrées par la compagnie ΔΙΑΥΛΟΣ(https://webcast.grnet.gr).

Haut de page

Table des illustrations

URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/1852/img-1.png
Fichier image/png, 336k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Despina Chatzivasiliou, « Les conférences du Collège de France à Athènes 2012-2013 », La lettre du Collège de France [En ligne], 38 | juin 2014, mis en ligne le 01 avril 2015, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://lettre-cdf.revues.org/1852

Haut de page

Auteur

Despina Chatzivasiliou

Assistante de recherche pour la chaire Religion, institutions et société de la Rome antiquefr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page