Navigation – Plan du site
Leçons inaugurales (chaires annuelles)

L’observation de la Terre et de l’Environnement
depuis l’espace

Extraits de la leçon inaugurale prononcée le 21 mars 2013
Anny Cazenave
p. 9
Traduction(s) :
Studying the Earth and the Environment from Space

Entrées d’index

Mots-clés :

Environnement, espace
Haut de page

Notes de la rédaction

Leçon inaugurale parue aux Éditions Fayard et disponible sur le site www.college-de-france.fr à la page du Professeur.

Cette chaire reçoit le soutien de Total.

Texte intégral

1Nous sommes tous habitués à voir régulièrement des images de l’atmosphère terrestre prises par les satellites météorologiques.

2Ces images, ainsi que nombre d’autres observations ­réalisées depuis l’espace, le sol et au sein même de l’atmosphère, alimentent des modèles grâce auxquels les météorologues peuvent prédire le temps qu’il fera. Alors que les cartes météo sont bien connues du grand public, on sait moins souvent que de nombreux autres domaines relatifs à l’environnement terrestre bénéficient aussi de la surveillance permanente des satellites. Par exemple, l’observation de l’océan par satellite a atteint aujourd’hui un degré de maturité tel qu’il est possible de prédire, comme en météorologie, l’état de l’océan plusieurs jours à l’avance. L’observation spatiale contribue à l’étude du changement climatique, en quantifiant le réchauffement de la planète, la fonte des glaces continentales et la hausse du niveau des mers. Le cycle de l’eau, l’occupation des sols, la déforestation, le suivi des cultures agricoles, la surveillance des catastrophes naturelles bénéficient aussi de plus en plus de l’observation spatiale. Celle-ci est enfin essentielle pour étudier le globe solide, sa gravité et son champ magnétique, sa rotation et ses déformations, en particulier dans les régions sismiques.

Copyright : Patrick Imbert, Collège de France

3La terre est un système complexe dont les différentes composantes (de la partie la plus interne du globe jusqu'aux enveloppes superficielles) interagissent sur des échelles de temps et d’espace extrêmement variées. Pour décrire la globalité des phénomènes en jeu, les satellites sont des outils irremplaçables. Leurs avantages sont bien connus : ils offrent une vision globale et une résolution spatiale fine. Les observations couvrent des régions d’accès difficile  ; elles sont réalisées de manière quasi continue ou souvent répétées. Les mesures sont bien étalonnées et rapidement accessibles.

4Il est clair que les connaissances acquises depuis quelques décennies grâce aux satellites ont contribué à changer notre regard sur la planète et son environnement : elles nous offrent aussi une vision synoptique des changements globaux auxquels le système est soumis sous l’effet des phéno­mènes naturels et de la pression anthropique, et dont les conséquences sur les sociétés humaines sont très diverses. Avec les progrès attendus de la technologie, nous ne sommes qu’à l’aube d’une connaissance plus approfondie de la planète. Mais au-delà de ces constats, l’observation spatiale – en fait l’observation au sens large alliée à la modélisation des phénomènes – contribue aussi à optimiser la gestion de certaines de nos ressources vitales, comme les ressources en eau ou les ressources agricoles. Les données collectées servent en effet à alimenter des modèles de prévision mis au service de la société et des décideurs politiques en vue d’une meilleure gestion de la planète, dans le but de répondre de façon adaptée aux exigences du développement durable, c'est-à-dire à la préservation des équilibres entre besoins sociétaux, maintien des écosystèmes et efficacité économique.

5Dans cet enseignement, on présentera l’état actuel des connaissances dans plusieurs domaines des sciences de la planète pour lesquels l’espace joue un rôle important : le champ de gravité, la rotation et les déformations de la Terre, les océans, les glaces et le climat, le cycle global de l’eau. Certaines applications relevant plus spécifiquement du domaine de l’environnement seront aussi abordées, comme le suivi et l’aide à la gestion de crise des catastrophes majeures, la surveillance des terres émergées, des changements d’occupation des sols, le suivi de l’état des cultures et la sécurité alimentaire, et enfin les ressources en eau.

Haut de page

Table des illustrations

Crédits Copyright : Patrick Imbert, Collège de France
URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/1617/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 386k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anny Cazenave, « L’observation de la Terre et de l’Environnement
depuis l’espace », La lettre du Collège de France [En ligne], 36 | décembre 2013, mis en ligne le 03 février 2014, consulté le 22 juillet 2017. URL : http://lettre-cdf.revues.org/1617

Haut de page

Auteur

Anny Cazenave

Professeur invité sur la chaire annuelle Développement durable, environnement, énergie et société 2012/2013. Chercheur au Centre national d'études spatiales en géodésie, membre de l'Académie des sciences au poste de climatologie.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page