Navigation – Plan du site
Leçons inaugurales (chaires annuelles)

Géopolitique de la santé mondiale

Extraits de la leçon inaugurale prononcée le 14 février 2013
Dominique Kerouedan
p. 8
Traduction(s) :
The Geopolitics of Global Health

Entrées d’index

Haut de page

Notes de la rédaction

• Leçon inaugurale parue aux Éditions Fayard et disponible sur le site www.college-de-france.fr à la page du Professeur.

Texte intégral

  • 1  United Nations Secretary General, Global Strategy for Women’s and Children’s Health, september 201 (...)

1La communauté internationale admet volontiers que la santé des femmes enceintes a reçu peu d’attention des milieux politiques et financiers, même si le Secrétaire général Ban Ki Moon, cette fois, en fait une priorité au Sommet du G8 à Muskoka1.

  • 2   J.-P. Olivier de Sardan, La sage-femme et le douanier : cultures professionnelles locales et cult (...)
  • 3  Y. Jaffré et J.-P. Olivier de Sardan, Une médecine inhospitalière. Les difficiles relations entre (...)
  • 4  J.-P. Derriennic, Les guerres civiles, Presses de Sciences Po. 2011, 281 p.

2De nos expériences sur le terrain, nous savons que les parturientes sont parmi les patients les plus mal traités, attitudes que les anthropologues Jean-Pierre Olivier de Sardan2et Yannick Jaffré qualifient de « médecine inhospitalière3 ». À la maternité, ne sommes-nous pas pourtant au cœur de problématiques philosophiques qui inscrivent l’homme dans la vie et dans le monde ? Ce mépris parfois jusqu’à la mort de la mère, et de l’enfant, n’est-il pas le reflet de la tolérance des sociétés­ à la condition des femmes ? Il semble que nous n’accor­dions pas la même valeur à tous les humains. à la lecture de l’ouvrage de Jean-Pierre Derriennic sur les guerres civiles, Pierre Hassner est stupéfait de discerner « la valeur différente attachée par les grandes puissances à la vie de leurs nationaux et à celles des autres humains, en particulier ceux du Tiers-Monde4 ».

Copyright : Patrick Imbert, Collège de France

  • 5  Henri Bergson fut le premier président d’une Commission internationale de coopération entre les un (...)

3Que ce soit sur le terrain ou à l’échelle politique interna­tionale, garder une certaine indépendance d’esprit, d’analyse et de parole, nous est difficile. L’immunité diplomatique semble induire une immunité intellectuelle, qui anesthésie la condition d’un esprit curieux et scientifique, le dialogue à partir de l’expérience, en somme une pensée critique, dont Henri Bergson disait qu’elle était « propice à inspirer des comportements responsables5 ». Autorisés à penser autrement, ici et là-bas, nous gagnerions des décennies. Quels que soient les enjeux globaux, l’avenir de l’humanité dépend des idées des femmes et des hommes, et de l’avènement d’esprits stratèges.

4Les modalités innovantes de financement du développement, dématérialisées, se passent de la relation humaine. Les réalités des personnes pauvres, reconnaissons-le, sont devenues des abstractions depuis les capitales occidentales. Ainsi, la mondialisation s’accompagne d’un mouvement paradoxal d’expansion du monde qui éloigne et dilue les hommes dans l’espace de la connaissance, au fur et à mesure que les technologies les rapprochent dans le temps au travers des écrans numériques. Derrière les anonymes conjugués au pluriel, distinguons-nous des visages, des ­parcours individuels, des personnes comme nous ?

  • 6  I. Illich, Némésis médicale. L’Expropriation de la santé, traduction française, J.-P. Dupuy, éditi (...)

5Liberté et souveraineté sont nos armes les plus puissantes à opposer aux lobbies industriels alcooliers et alimentaires, et aux narcotrafiquants, dont nous sommes autrement les jouets. Ce qui précisément constitue la santé de chaque individu, nous dit Yvan Illich, c’est « son autonomie personnelle6 », proposition assez éloignée de l’omerta qui assujettit encore souvent le « colloque singulier » du patient avec son médecin. Confrontés parfois à l’impuissance que nous infligent les hommes et femmes insensibles à ce qu’ils savent des risques, de contracter un virus mortel, ou de sombrer dans une addiction, il nous faut du temps pour comprendre grâce aux propos de Foucault sur la spiritualité, que « la vérité n’est pas donnée au sujet par un simple acte de connaissance », mais « qu’il faut que le sujet devienne autre que lui-même pour avoir droit à avoir accès à la vérité ».

Haut de page

Notes

1  United Nations Secretary General, Global Strategy for Women’s and Children’s Health, september 2010.

2   J.-P. Olivier de Sardan, La sage-femme et le douanier : cultures professionnelles locales et culture bureaucratique privatisée en Afrique de l’Ouest, in M. Raffinot et F. Roubaud (dir.), Les fonctionnaires du Sud entre deux eaux : sacrifiés ou protégés ?, Autrepart 2001, (20) pp : 61-73.

3  Y. Jaffré et J.-P. Olivier de Sardan, Une médecine inhospitalière. Les difficiles relations entre soignants et soignés dans cinq capitales d’Afrique de l’Ouest, Karthala, Paris, 2003, 462 p.

4  J.-P. Derriennic, Les guerres civiles, Presses de Sciences Po. 2011, 281 p.

5  Henri Bergson fut le premier président d’une Commission internationale de coopération entre les universités, les intellectuels, les chercheurs, les scientifiques, fondée sur l’idée que l’éducation permet aux personnes de développer un esprit critique propice à inspirer des comportements responsables (ce que deviendra l’UNESCO).

6  I. Illich, Némésis médicale. L’Expropriation de la santé, traduction française, J.-P. Dupuy, éditions du Seuil, 1975, repris in Œuvres complètes, volume 1, Fayard, 2004.

Haut de page

Table des illustrations

Crédits Copyright : Patrick Imbert, Collège de France
URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/1615/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Dominique Kerouedan, « Géopolitique de la santé mondiale », La lettre du Collège de France [En ligne], 36 | décembre 2013, mis en ligne le 03 février 2014, consulté le 21 juillet 2017. URL : http://lettre-cdf.revues.org/1615

Haut de page

Auteur

Dominique Kerouedan

Professeur invité sur la chaire annuelle Savoirs contre pauvreté 2012/2013. Médecin spécialiste des politiques de coopération sanitaire internationale et enseignante à Sciences Po depuis 2006, elle est fondatrice et conseillère scientifique de la spécialisation "Global Health" à la Paris School of International Affairs de Sciences Po.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page