Navigation – Plan du site
Chaires

L’hydrogène bioinspiré : l’énergie de demain ? Un film et un débat

Marc Fontecave
p. 13

Texte intégral

Pr Marc Fontecave

© P. Imbert, Collège de France

1Les sociétés modernes sont de plus en plus confrontées à des enjeux d’ordre scientifique dont la complexité croissante trouble les citoyens et rend difficiles les arbitrages et les décisions politiques.

2Qu’il s’agisse des questions du climat, de l’énergie, de l’environnement et de la santé, les chercheurs sont souvent sollicités pour apporter des éclairages, des explications et des solutions. Cet échange entre la société et la science dépend cependant à la fois de la confiance que les citoyens peuvent avoir dans les réponses scientifiques et dans le travail de pédagogie que les chercheurs doivent mettre en œuvre pour rendre accessible, mais sans se départir de la rigueur nécessaire, une connaissance scientifique complexe.

3C’est exactement avec cet objectif que le réalisateur Matthieu Chauvin a réalisé le court métrage « Des chimistes bioinspirés, l’hydrogène de demain», qui a été présenté au Collège de France le 28 septembre 2011. Il s’agissait de montrer comment se construit un projet scientifique, à partir d’un concept original, la chimie bioinspirée, et comment s’enchaînent les différentes étapes de la recherche du laboratoire jusqu’à l’application. À l’aide d’interviews des chercheurs impliqués dans ce projet, d’animations originales pour faire comprendre les mécanismes moléculaires mis en œuvre dans la réaction étudiée et de séquences montrant concrètement les expériences réalisées, le spectateur est invité à rentrer de façon simple et conviviale dans le monde de la recherche scientifique et technologique. L’ambition est ici d’offrir à un public large, lycéens, enseignants, citoyens en général, un outil original permettant de comprendre plus particulièrement un aspect des recherches développées aujourd’hui pour trouver des solutions durables au nouveau contexte énergétique de la planète. Toutes ces questions ont été débattues avec le public en présence de Jean Marie Tarascon, professeur à l’université d’Amiens et titulaire de la chaire Développement durable – environnement, énergie et société du Collège de France en 2010-2011, et de Vincent Artero, chercheur au CEA. La projection du film a été prolongée par un débat animé par Marc Fontecave en présence du réalisateur, ainsi que de Michel Vigneron, inspecteur d’académie (Versailles), et de nombreux enseignants de collèges et lycées. La discussion a abordé notamment la question générale de la communication scientifique et de ses insuffisances actuelles, des outils pédagogiques disponibles, du rôle des chercheurs, des enseignants et des medias dans cette ouverture de la science à la société.

4L’autre partie du débat a porté sur la question énergétique puisque en effet le film raconte l’histoire de travaux menés par plusieurs équipes du CEA et du CNRS, à Grenoble et à Saclay, sous la direction de Vincent Artero et Marc Fontecave, afin de mettre au point de nouveaux catalyseurs pour la production d’hydrogène dans des électrolyseurs et son utilisation comme carburant dans des piles à combustible. L’hydrogène est en effet un vecteur énergétique qui peut jouer un rôle important dans l’énergie de demain. Cela suppose de savoir le produire (par exemple à partir de l’eau, par électrolyse, comme cela est montré dans le film), le transporter et utiliser ensuite l’énergie qu’il stocke (dans des piles à combustible, comme cela est également évoqué dans le film), le tout dans des conditions d’efficacité et de coût qui doivent encore être améliorées. L’originalité de ces travaux tient d’abord à la démarche scientifique, qui a consisté à s’inspirer d’enzymes naturelles, présentes au sein de microorganismes et possédant des activités remarquables de production et d’oxydation de l’hydrogène, démarche dite de « chimie bioinspirée». Elle tient aussi à la découverte importante, qui en a découlé, d’un catalyseur à base de nickel, greffé sur des nanotubes de carbone, qui peut à terme remplacer le platine habituellement utilisé dans les électrolyseurs et les piles à combustible mais trop cher et trop peu abondant. Le film présenté a permis d’aborder plusieurs questions importantes relatives à notre avenir énergétique. Quelle place pour l’hydrogène dans le monde de demain ? Quels sont les problèmes qui retardent l’avènement d’une « société de l’hydrogène» ? Comment résoudre les problèmes généraux du stockage des énergies renouvelables ? Quels nouveaux défis pour la « chimie bioinspirée» ? Comment mieux expliquer tous ces enjeux à nos concitoyens et aux décideurs afin que collectivement et avec enthousiasme nous construisions une nouvelle société énergétique propre et durable ?

Haut de page

Table des illustrations

Légende Pr Marc Fontecave
Crédits © P. Imbert, Collège de France
URL http://lettre-cdf.revues.org/docannexe/image/1336/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 39k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

La Lettre du Collège de France n° 32, Paris, Collège de France, p. 13, ISSN 1628-2329.

Référence électronique

Marc Fontecave, « L’hydrogène bioinspiré : l’énergie de demain ? Un film et un débat », La lettre du Collège de France [En ligne], 32 | octobre 2011, mis en ligne le 28 mars 2012, consulté le 23 octobre 2014. URL : http://lettre-cdf.revues.org/1336

Haut de page

Auteur

Marc Fontecave

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Collège de France

Haut de page